le plus gros fournisseur de poulets McDonald’s

Nous remplirons cette section au fur et à mesure des apparitions de l’enquête dans la presse.

Si vous souhaitez diffuser l’enquête, n’hésitez pas à nous le faire savoir via Facebook, par mail ou par téléphone au 06 45 93 73 07.

 

Vidéo présentée par le député, Bastien Lachaud.

     Dans la nuit du 29 mars 2019, William Burkhardt et Léa Dubost, des lanceurs d’alerte de l’association DxE France se sont rendus dans l’élevage de la coopérative Gaevol, principal fournisseur de poulets pour McDonald’s pour filmer les conditions de vie des animaux. Cet élevage situé à Plouasne dans les Côtes d’Armor (22), est composé de 3 bâtiments abritant chacun 25 000 oiseaux. Cette surpopulation provoque de sérieux problèmes de bien-être et les poulets souffrent de nombreuses pathologies.

      Le muscle grandit rapidement mais pas la structure des pattes, du cœur et des poumons. Des millions de poulets de chair souffrent de douloureuses déformations des pattes voire de paralysie. D’autres meurent de problèmes cardiaques avant même d’atteindre leur âge d’abattage.

       La litière n’est pas changée durant la vie des animaux et devient progressivement humide et chargée en ammoniac provenant des excréments. Le contact prolongé avec cette litière provoque des inflammations cutanées chez les poulets.

 

https://www.ciwf.fr/animaux-de-ferme/poulets-de-chair/elevage-intensif/

https://www.l214.com/elevage-des-poulets-de-chair

 

Contact:

William Burkhardt
Président DxE France

0645937307

 

 

Texte de la vidéo:

“Tout est fait dans l’unique objectif qu’ils se développent rapidement.

Minimiser les coûts, maximiser les profits pour créer rapidement des produits bas de gamme.

Ils ne sont pas considérés comme des animaux mais comme de la matière première que l’on produit comme on produirait des pommes de terre.

Cette croissance rapide et artificielle ainsi que les conditions de vie causent de nombreux problèmes de santé et provoquent des morts prématurées.

Les cadavres de ceux qui ne supportent pas ces conditions ne sont pas enlevés immédiatement.

Ils sont piétinés par leurs congénères et restent à même le sol couvert d’excréments.

La litière n’est pas changée suffisamment pour des raisons de rentabilité.

Ils évoluent donc sur un sol composé de leurs propres excréments.

Les normes européennes permettent de très fortes densités au mètre carré.

Ceci est un facteur de stress pour les poulets qui se battent entre eux et s’arrachent les plumes.

McDonald’s assure pourtant être soucieux du bien-être animal.

McDonald’s maltraite les animaux, McDonald’s maltraite ses salariés, McDonald’s produit de la malbouffe.

Cette situation n’est pas de la responsabilité des éleveurs.

Les normes européennes permettent une très forte densité d’animaux au mètre carré.

L’exigence de rentabilité l’impose.

C’est aux députés, c’est au gouvernement de se mobiliser pour agir et modifier ces normes.”

.