P’TIT GONE : POULES PONDEUSES EN AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Nous remplirons cette section au fur et à mesure des apparitions de l’enquête dans la presse.

Si vous souhaitez diffuser l’enquête, n’hésitez pas à nous le faire savoir via Facebook, par mail ou par téléphone au 06 45 93 73 07.

DxE France publie une nouvelle enquête dans un élevage de poules pondeuses de la marque P’tit Gone, situé à Bessenay, en Auvergne-Rhône Alpes, où 75 000 poules sont détenues. 

Cet élevage produit des œufs codés 2FR, c’est-à-dire que les poules sont élevées au sol, sans accès à l’extérieur, et sans lumière du jour. À leur naissance, les poussins sont sexés, et seules les femelles sont gardées pour produire les œufs. Les poussins mâles, inutiles, sont broyés ou gazés. Chaque année, 40 millions de poussins mâles (soit plus d’un par seconde) sont éliminés en France, car inaptes à la productions d’œufs, et pas de la bonne race pour servir de poulet de chair. Les femelles, elles, seront abattues au bout d’un an, épuisées. La France produit 14,3 milliards d’œufs par an (soit plus de 450 œufs à chaque seconde).

Dans cette vidéo, nous pouvons voir des poules mortes, en décompositions, au milieu des vivantes. 3000 poules meurent chaque année avant de partir à l’abattoir. P’tit Gone a fait de la fraîcheur, et du contrôle rigoureux de sa chaîne, un argument de vente, pourtant les cadavres trouvés lors de notre enquête ne semblaient pas dater du jour. Le respect des normes de bien-être animal est aussi mis en avant, mais peut-on vraiment parler de bien-être lorsque ces poules s’entassent à 9 par mètre carré, et que ce sont des animaux qui ont naturellement besoin de fouiller la terre ?